février 09, 2016

JEAN-LOUIS BURCKHARDT, le Sahih d'Al-Bukhari, Petra et la Ka'aba Mecquoise




Le Suisse Jean-Louis Burckhardt


Pour cette nouvelle publication, nous allons vous expliquer pourquoi, quand et comment a-t-on créé le Wahhabisme, la civilisation antique Nabatéenne et la Ka'aba Mecquoise sur la péninsule arabique au XIXe siècle grâce à l'ORIENTALISTE SUISSE JEAN-LOUIS BURCKHARDT.

Pour cette publication, il est important d'avoir eu connaissance des articles sur le Grand Muhammad de Kazan et sur la construction des pyramides égyptiennes au XIXe siècle.



Qui est Jean-Louis Burckhardt?

Pour définir qui est Jean-Louis Burckhardt, voici sa fiche Wikipedia :

Jean Louis Burckhardt (25 novembre 1784, Lausanne - 15 octobre 1817) est un explorateur et orientaliste suisse.

Il est aussi nommé Johann Ludwig Burckhardt ou John Lewis Burckhardt. Dans ses lettres, Burckhardt utilisait le français et signait Louis.

Né à Lausanne, il étudie à Leipzig et à l'université de Göttingen. Il visite l'Angleterre durant l'été 1806 avec une lettre d'introduction du naturaliste Johann Friedrich Blumenbach à sir Joseph Banks. Ce dernier, ainsi que les membres de l'African Association, accepte en 1809 son offre de monter une expédition pour découvrir la source du Niger. Il décide alors d'aller au Levant y étudier l'arabe, convaincu que son voyage en Afrique serait facilité si on le prenait pour un musulman.

L'Anglais Joseph Banks et le Carlton House Terrace, siège de la Royal Society à Londres, qui financèrent Jean-Louis Burckhardt

En préparation de ce voyage, il étudie l'arabe à l'université de Cambridge et se promène sans chapeau dans la campagne anglaise pendant une canicule, se nourrissant de plantes et d'eau et dormant à même le sol.

Il quitte l'Angleterre en mars 1809 et fait une courte escale à Malte avant d'arriver à Alep en Syrie en automne pour y perfectionner son arabe et étudier le droit musulman. Il prend le nom d’Ibrahim ibn Abdullah (« Cheikh Ibrahim »). Certains indices montrent que sa conversion à l'islam fut peut-être sincère, bien que sa famille le nie.

Il passe ainsi deux ans au Levant et y peaufine son arabe ; il apprend tellement bien le Coran que même les musulmans les plus instruits le crurent quand il disait qu'il était un expert en droit musulman.

Pendant ces deux années en Syrie il visite Palmyre, Damas, et le Liban et fait plusieurs voyages d'exploration dans la région. Lors de l'un de ces voyages il découvre la ville nabatéenne de Pétra, oubliée depuis presque mille ans. Mais peu satisfait de l'importance de cette découverte, il décide de se consacrer à son but initial : trouver la source du Niger. Pour ce faire, il se rend au Caire, ayant l'intention de rejoindre une caravane allant dans le Fezzan enLibye. En 1812, en attendant le départ de la caravane, qui avait été repoussée, il navigue sur le Nil, découvrant lestemples d'Abou Simbel, et va jusqu’à Dar Mahass et le Dongola. Ne trouvant pas de passage vers l'ouest, il se fait passer pour un pauvre marchand syrien et traverse le désert de Nubie, passant par Berber, Shendi et Suakin, un portsur la mer Rouge, d'où il s'embarque pour le hajj à la Mecque en passant par Djeddah. Il reste trois mois à la Mecque et visite ensuite Médine.

Petra en Jordanie
Après de nombreuses difficultés et des privations sévères, il retourne au Caire en juin 1815 pris d'une grande fatigue. Toutefois, au printemps 1816 il voyage au mont Sinaï et rentre au Caire en juin, où il se prépare pour son voyage au Fezzan. Mais plusieurs problèmes surgissent, l'empêchant de partir. Finalement, lors du départ tant attendu de la caravane en avril 1817, il tombe malade de dysenterie et en meurt le 15 octobre.

Il envoya souvent ses notes, ses journaux et sa très abondante correspondance en Angleterre, donc peu de détails de ses voyages furent perdus. Il légua sa collection de huit cents volumes de manuscrits orientaux à la bibliothèquede l'université de Cambridge.

Résumons sa vie d'explorateur et d'orientaliste :

Il est le premier "OCCIDENTALE" à avoir infiltré la Mecque au XIXe siècle (le deuxième sera l'anglaisRichard Francis Burton)
Il découvrit la cité Nabatéenne Pétra, la civilisation antique des aïeux du peuple Arabe
Il était financé par le britannique Joseph Banks et la Royal Society

Richard Francis Burton, le deuxième occidentale à avoir infiltré la Mecque au XIXe siècle, il vola même un morceau de la Pierre Noire

Les Vrais Objectifs de Jean-Louis Burckhardt

Pour connaître les vrais objectifs du voyage dans le monde arabe par Jean-Louis Burckhart, nous allons commencer par regarder la géopolitique du début du XIXe siècle :

La Révolution Française a mis fin à la Royauté et est remplacée par l'Empire Français Napoléonien.
Napoléon et son armée ont chassé les Mamelouks d'Égypte et mis le macédonien Mehemet Ali au pouvoir ce qui a affaibli l'Empire Ottoman.
Les Anglais sont les maîtres des océans et des mers, et voyant l'affaiblissement de l'Empire Ottoman (qui était allié des Français jusqu'à la fin de la royauté), aimeraient bien avoir des escales sur la Mer Rouge pour entretenir leurs commerces maritimes.

L'Empire Ottoman avant le XIXe siècle. Nous pouvons constater que la majeure partie des côtes méditerranéennes et de la Mer Rouge sont sous le contrôle des ottomans, ce qui leur donne un avantage géopolitique et géostratégique

Jean-Louis Burckhardt a été formé pour infiltrer la Mecque par les Britanniques, pour trouver des alliés en Arabie. Il fut financé par Joseph Banks et la Royal Society (Royal Society qui est l'équivalent de l’Académie des sciences enFrance : des associations de FAUSSAIRES, fabricant de fausses civilisations et des faux artefacts).

Quand Burckhardt voyageait dans le monde arabe, s'étant converti à l'islam et sachant parler l'arabe couramment, il n'avait pas les trais d'un arabe et encore moins l'accent. Donc pour faire passer son accent suisse, il prétendait qu'il était Ouzbek et se faisait appeler Bukhari.

N'ayant pas trouvé d'allié à la Mecque et au Hedjaz, Burckhardt se tourna vers Riyad et le Nejd où il rencontraMuhammad Ben Abdelwahhab et la Famille Saoud.

Les descendants de la Famille Royale Saoudienne qui prit le pouvoir en Arabie grâce à la complicité des britanniques : ils fabriquèrent une nouvelle religion (Wahhabisme), une nouvelle civilisation (les Nabatéens) et une nouvelle Ka'aba (la Ka'aba Mecquoise)

Jean-Louis Burckhardt finança, grâce à l'argent britannique (Royal Society), la famille Saoud pour prendre la Mecque et le Hedjaz au début du XIXe siècle et affaiblir l'Empire Ottoman : c'est ce qu'on appelle le Premier État Saoudienentre 1808 et 1818.

Carte de l'expansion saoudienne. On peut voir que la Mecque et le Hedjaz font parti du royaume à partir de 1808

Après la prise de la Mecque par les Saoudiens, Jean-Louis Burckhardt et Muhammad Ben Abdelwahhab créèrent un nouveau courant islamique pour faire concurrence au Sunnisme Ottoman : le Wahhabisme. Et pour justifier de son authenticité, ils compilèrent deux auteurs de Sahih sous pseudonymes : Al-Bukhari (Burckhardt prononcé à la manière arabe, et étant proche du mot BOUCHARIE, ils lui donnèrent des origines en Ouzbekistan) et Muslim (le Musulman, le pseudo de Muhammad Ben Abdelwahhab). Jean-Louis Burckhardt laissa même son nom à l'habit que les femmes wahhabites doivent porter : la BURQA.


Écriture des Sahihs Al-Bukhari et Muslim par leurs auteurs respectifs : Jean-Louis Burckhardt et Muhammad Ben Abdelwahhab

Le vêtement typiquement wahhabite : la Burqa, dont Jean-Louis Burckhardt laissa le nom

Pour justifier de l'authenticité de l'Islam venant d'Arabie (alors que cela vient de Tartarie), ils battirent sur le même modèle que le pélerinage tatare à Svyatoy Kluch, un temple en forme de CUBE : la KA'ABA MECQUOISE, qui lors de sa première construction à la Mecque au début du XIXe siècle, était ROUGE et VERTE.

La Ka'aba et le temple Masjid Al-Haram au début du XIXe siècle, description rapportée par des Pélerins (Hajji) Tatars

Les Fondations de la Ka'aba Abrahamique Tatare, à 150 km de Kazan (Bilyarsk), bâtis au début du XIVe siècle, et détruite par les Romanovs au début du XVIIe siècle. On s'est inspiré de la culture Tatare pour construire la Ka'aba Mecquoise
Une représentation de la Ka'aba Abrahamique Tatare faite au XXe siècle

Pour justifier que les peuples d'Arabie vivaient sur la péninsule depuis plusieurs millénaire, Jean-Louis Burckhardt fit construire PETRA dans un lieu non peuplé, pour créer une fausse civilisation antique : les Nabatéens.

Il faut savoir que PETRA a été construite grâce au développement de la Maçonnerie et de l'Architecture au XIXe siècle : l'Acide Chlorhydrique et le Carbonate de Calcium. L'acide dissous le carbonate et vous pouvez tailler n'importe quelles pierres en Calcite et lui donner n'importe quelle forme. PETRA n'est qu'une carrière de Carbonate de Calcium tailler à l'acide chlorhydrique, de même que les Français ont utilisé ce principe pour fabriquer la FausseVallée des Rois entre 1798 et 1801.
La Vallée des Rois en Égypte, construit au début du XIXe siècle par les scientifiques et les soldats napoléoniens de l'expédition d'Égypte grâce à l'acide chlorhydrique. On fera de même pour Petra quelques années aprè

Muhammad Ben Abdelwahhab n'a pas vécu au XVIIIe siècle mais au XIXe siècle, la preuve en photo

Photo ci-dessous datant du XIXe siècle avec Muhammad Ben Abdelwahhab et Ibn Saoud (cercle rouge pour Abdelwahhab). Selon l'histoire officiel, il serait né en 1703, en sachant que l'invention de la photographie, c'est vers 1860 : Abdelwahhab aurait plus de 150 ans sur la photo!? Abdelwahhab était de la génération de Jean-Louis Burckhardt (né fin du XVIIIe siècle). Sauf qu'à la différence de Burckhardt, qui est mort jeune, Abdelwahhab est mort vieux et a connu l'époque de la photographie
Photo du XIXe siècle avec Muhammad Ben Abdelwahhab et Ibn Saoud

Le Sahih d'Al-Bukhari et le Sahih de Mouslim, œuvres du IXe ou du XIXe siècle?

Selon la doxa officielle, Mouslim est l'élève d'Al-Bukhari et auraient vécus tous les deux au IXe siècle. Donc, leursœuvres dateraient de cette même époque. et auraient été transmis sous forme de recueil qu'on aurait renouvelé tous les siècles.

De nos jours, on trouve des compilations complètes de Bukhari et Mouslim du XIXe et XXe siècle. Dès que vous cherchez à partir du XVIIIe siècle et d'avant, il n'y a rien. Il ne reste que des feuillets qui "dateraient" de l'époque médiéval!?

Voici une photo (voir ci-dessous) d'une page d'une compilation d'Al-Bukhari qui daterait du XIIIe siècle. Nous pouvons constater que c'est du papier, alors que le papier n'était pas encore utilisé à cette époque (anachronisme), que l'état est excellent et que l'encre ne s'est pas effacé avec le temps, alors qu'à cette époque, on utilisait des parchemins en peau de veau et qu'il fallait un énorme troupeau de veau pour faire UNE compilation. Nous pouvons aussi constater que l'écriture est arabe (avec voyelle et ponctuation) et ne peut dater de l'époque du XIIIe siècle vu que l'écriture de cette époque se faisait sans voyelle et sans ponctuation pour des économies de parchemins (qui était long à produire). Les feuillets sont des FAUX, qui ont servi à justifier le mensonge des Anglais, des Saouds et de Burckhardt.

Feuillet d'un extrait du Sahih d'Al-Bukhari (daté du XIIIe alors que cela date au moins du XIXe siècle) estimé à 2500$ sur ce site : http://www.christies.com/lotfinder/books-manuscripts/abu-abdullah-muhammad-bin-ismail-al-bukhari-5826202-details.aspx

Divers articles étayant la démonstration

Conclusion
Avec cette démonstration, nous pouvons dire que :
Jean-Louis Burckhardt est l'écrivain du Sahih d'Al-Bukhari et laissa son nom au vêtement wahhabite, la Burqa
Muhammad Ben Abdelwahhab est l'écrivain du Sahih d'Al-Muslim et vécu au XIXe siècle et non au XVIIIe
La Ka'aba Mecquoise a été bâtie au début du XIXe siècle en s'inspirant de la culture Tatare, et était de couleurs ROUGE et VERTE
La fausse civilisation antique nabatéenne fut bâtie au XIXe siècle avec la science et l'architecture du XIXe siècle : à l'acide chlorhydrique dans une carrière de calcite.
La Famille Saoud a été financé par les Anglais au XIXe siècle via Jean-Louis Burckhardt pour déstabiliser l'Empire Ottoman. Ils seront chassé de la Mecque en 1818 mais la reprendront en 1932 dû la Grande Révolte Arabe financé par las anglais à travers Lawrence d'Arabie en 1918, ce qui affaiblit encore une fois l'Empire Ottoman, suffisant pour que les Saouds chassent le Chérif de la Mecque, Hussein Ben Ali.

Thomas Edward Lawrence, dit "Lawrence d'Arabie", l'espion anglais qui finança la Révolte Arabe pour déstabiliser l'Empire Ottoman
Fin de la publication.
Ma photo

1 commentaire:

Anonyme a dit…

En tant que bon Musulman, j'ai toujours eu des doutes sur les hadiths,
c'est impossible que le prophète (pbsl) puisse dire des choses contraire au
saint Coran !

Par exemple le Coran dit que si le Prophète Mohammed (pbsl) ajoute un mot de plus que Allah lui dicte, son aorte sera coupé !
Hors les ablutions sont bien indiqué dans le Coran, mais on suit des ablutions que tel et tel à dit de faire et qui n'est pas pareil que le Coran !

On demande de mettre le voile sur la tête alors que le Coran ne parle pas de tête ! Mais bien khimar ( tissus opaque pas transparent ) sur le jouyoub ( qui veut dire pas poitrine ( sodor ) mais bien fente !
Meme le mot djelbab a été transformé de son contexte et qui veut dire
étirer ( djeleb ) !

C'est pas croyable que tant de anomalies ne réveille pas la masse des musulmans !

Pire certains suivent des hadiths même pas authentique, se qui viendrait à les faire sortir de la religion !!

Que Allah nous guide tous !

Blog Archive

Photography

2017-2018 : AZLAG PLUS ©
conception : AYOUB BOUMLIK